Interview de Thierry Viardot Consultant Piste du Mondial du Quad

5/06/2017 - Mondial du Quad 2017

La marque de fabrique de l’AMPV est de s’entourer de spécialistes. Thierry Viardot a été sollicité pour l’aménagement du circuit. L’homme est loin d’être un inconnu dans le monde de l’Enduro et de l’automobile. L’ex-pilote officiel KTM compte à son palmarès deux titres de champion de France, la Baja espagnole. Il a aussi été metteur au point émérite au sein du team Mitsubishi et officie dorénavant chez Vaison Sport.

Grand spécialiste technique de tout ce qui roule, sur de la terre, il a fait ses gammes sur les Paris-Dakar, développant encore récemment les 2008 DKR Peugeot, et présent aux côtés des Champions de chez Yamaha, nous confiait en quelques mots, sa vision de l’évolution du SSV.

« Je regarde cette course avec attention. Le SSV ne serait-t-il pas le futur du Quad. Le SSV peut être un futur pour toutes les catégories, auto, moto, pour les quadeurs aussi. Pour tout le monde, le SSV constitue un bon compromis pour toutes les catégories de compétiteurs et j’y crois fortement. »

Bonjour Thierry, nous souhaitions connaître les aménagements de la piste prévus pour cette 31 ème édition des 12h.Thierry, vous avez conseillé aux organisateurs de supprimer un saut, pourquoi ?

Avant tout je tiens à préciser que le tracé restera identique à 2016, les seules modifications que nous avons envisagées avec l’équipe d’organisation concernent uniquement le profil de la piste et quelques aménagements. En effet nous allons supprimer le premier saut qui se trouve au fond du circuit, il ne présente aucun intérêt pour les spectateurs qui n’accèdent pas à cet endroit mais et c’est surtout à cause de cela, il est très court les engins retombent à plat ce qui sollicitent anormalement les châssis ainsi que les transmissions et boîtes de vitesse de tous les engins mais plus particulièrement les SSV. Ne l’oublions pas Pont de Vaux est une course d’endurance, il faut faire des compromis à ce niveau-là.

Thierry, en revanche sur une autre partie de la piste vous préconisez de conserver une butte pour le quad mais vous allez créer un évitement pour les SSV, expliquez-nous?

Oui c’est toujours la même philosophie, nous souhaitons que tous les pilotes prennent beaucoup de plaisir. Les acteurs du quad de par leur expérience sont habitués à ces « camel jump » qui propulsent leur machine très haut et très loin pourquoi les en priver et les spectateurs par la même occasion. Le SSV plus jeune à besoin encore d’acquérir de l’expérience pour pouvoir aborder ce genre d’obstacle.

Thierry, deux grandes tables seront conservées, c'est pour le spectacle ?

Effectivement les grandes tables permettent à tous les engins de nous gratifier de magnifiques sauts, avec un atterrissage en descente, avec une reprise tout en douceur ce qui sollicite beaucoup moins les mécaniques.

Thierry, quel seront par ailleurs les améliorations apportées à la piste ?

A terme nous avons pour objectif de systématiser dans les passages lents la création de doubles trajectoires. La piste est relativement large, plus de 12 mètres, cela évitera d’abord les mono trajectoires qui rendent les dépassements difficiles voire impossibles. Ensuite cela nous permet de répartir sur toute sa largeur l’utilisation donc l’usure de la piste. La qualité de celle-ci est ainsi préservée pour le plus grand plaisir des pilotes. Nous y gagnons également en ce qui concerne la maintenance de la piste qui par conséquent sera largement plus facile.
Il faut préciser que les doubles trajectoires seront conçues pour que les deux itinéraires prennent le même temps, l’intérieur étant plus rapide il devrait être doté d’une vague pour légèrement ralentir les engins et préserver l’équité sportive. Cette intervention est conditionnée par l’apport de moyens matériels et financiers, elle se fera donc en fonction de ceux-ci.

Thierry, la pratique du quad et du SSV sont elles compatibles en matière de piste ?

Totalement, nos amis canadiens disent Autoquad en parlant des SSV c’est vous dire. Les deux vires à plat, possèdent 4 roues, les seules différences sont le volant, l’empâtement, le poids et également la puissance qui sont supérieurs pour un SSV par rapport à un quad. Les trajectoires sont les même est la compatibilité est parfaite en matière de tracé. En revanche les contraintes liées à la sécurité tant des pilotes que des spectateurs sont différentes et nous travaillons de concert avec les fédérations concernées. La FFM pour le quad et la FFSA pour le SSV nous conseille et nous corrige dans toutes nos actions concernant la piste et ses abords. Homologation oblige ! Nous avons bon espoir qu’un jour les SSV puissent faire le tour complet en course ce qui n’est pas possible pour les raisons citées précédemment.

Thierry, le tracé 2017 de Pont de Vaux répondra-t-il à ses contraintes ?
Nous allons tout mettre en œuvre pour que cela soit le cas. Malgré tout nous notons par ailleurs que le niveau est globalement excellent, les pilotes sont aussi performants que leur machine et les courses d’endurance sont parfois menées au rythme d’une course de vitesse. Pour l’emporter il faut aller vite en ménageant sa mécanique c’est pour cela que c’est de l’endurance, certains ont trop tendance à l’oublier.

Merci Thierry et rendez-vous à Pont de Vaux dès le 24 Aout prochain.

Drag'On Distribution

PHOTOS
 Interview de Thierry Viardot  Consultant Piste du Mondial du Quad
 Interview de Thierry Viardot  Consultant Piste du Mondial du Quad
 Interview de Thierry Viardot  Consultant Piste du Mondial du Quad
 Interview de Thierry Viardot  Consultant Piste du Mondial du Quad