LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE

29/08/2017 - Mondial du Quad 2017

LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE - Mondial  du Quad 2017

Au Mondial de Pont de Vaux la passion demeure le premier moteur de l’action et l’on retrouve cette même communion pour une discipline spectaculaire à souhait chez les organisateurs, au sein des teams et auprès du public, qui a répondu présent en nombre pour cette 31ème édition des fameuses 12 heures.

Nous avions annoncé que la manche de nuit (5h) allait clarifier les choses. Effectivement, les gros bras ont fait le ménage pour se positionner idéalement en vue de la dernière manche (3 heures).

Le tri de la nuit

Pour être en capacité de maitriser ainsi les événements, il est certain qu’une très bonne préparation à la fois technique, physique et stratégique est nécessaire. A ce petit jeu, plus délicat qu’il n’y parait, après une forte décantation au fil des 132 tours couverts dans les deux premières manches, on se retrouve avec une équation assez simple, sur le papier du moins.

Les vainqueurs de l’an dernier Naveaux, Cheurlin Couprie sur le quad N° 1 du team Drag’on devancent de 3’53 » l’équipage N°3 du team By rapport ( Gilloin, Mancieu, Winrow). Ensuite, à un tour, on voit pointer -à un tour- l’équipe du SJS Services N°4 et les américains de Liberty sur leur Honda N°141, bien repositionnés après leur perte de plaque arrière la nuit passée, ayant entrainé un stop and Go malencontreux.

Trois Yamaha en tête vont donc tenter de juguler les assauts venus d’outre atlantique et, tout le monde dans le paddock se réjouit de pouvoir assister à cette formidable empoignade. Derrière les écarts se sont déjà creusés et l’on note la belle prestation de l’équipage féminin de Clody figurant en 13ème position à l’issue de ces deux premières manches.

Avant le clou du spectacle en début d’après-midi ce dimanche, les organisateurs ont un timing fort serré à respecter avec les autres courses des Kids ou du Quad Contest. En fait, il se passe toujours quelque chose et, comme on peut débuter jeune dans ce sport, nous avons même rencontré des bambins s’initiant au pilotage de petites motos.

Une manche de confirmation pour les vainqueurs

Si l’on revient à cette troisième manche, on a d’entrée de jeu compris que certains équipages voulant marquer de leur empreinte -au moins une course- à défaut de pouvoir concourir pour la victoire finale, allaient jouer leur va-tout. Par contre, les prétendants au classement cumulé le plus performant possible, la course sera toute autre, avec un marquage à la culotte entre les leaders et une attaque à outrance du quad américain N°141. On voyait également ressurgir dans les furieux aux avant-postes, après les ennuis de la veille (cloche d’embrayage et moteur), le quad N° 10 de Warnia et Wienen.

Un problème mécanique a handicapé le tandem Warnia-Wienen

Nous avons suivi la majeure partie de la manche au cœur des stands. Nous avons pu constater combien le panache des américains sur le Honda N° 141 méritait de passer en tête le drapeau à damier de la manche, devançant une meute de Yamaha.

Au cours de ce troisième round on a pu mesurer que ce Mondial était bel et bien une course d’endurance. Le quad N°1 du team Drag’on disposait d’environ 4’40 » d’avance au classement cumulé sur le N°3 de By rapport, quand, avant l’unique ravitaillement de cette troisième manche, une concertation entre les pilotes, les mécaniciens et le manager intervenait à propos de travaux éventuels à effectuer.

Pour sécuriser le freinage, il fut décidé de remettre du lookeed et par la même occasion, par précaution, on en profiterait pour changer le filtre à air. On consentait clairement à « lâcher un peu de temps » pour sécuriser la suite et mettre en confiance Romain Couprie, qui allait pouvoir repartir et rouler à son rythme habituel, c’est à dire sans compromettre les chances de victoire.

Tout ce petit monde effectuait avec maitrise les travaux et malgré la course au taquet-après un départ délicat- réalisée par Mangieu, Gilloin et Winrow sur le Yam N°3, la victoire finale de Couprie, Cheurlin et Naveaux venait récompenser -pour la seconde année consécutive- le team Drag’on. Cette équipe fort bien structurée décrochait avec l’autre machine, la N° 9, une 8ème place au classement général avec le boss Axel Dutrie et Julien Marin et Michel Trannin.

Les américains n’auront donc pas réussi à battre le reste du monde, mais le team 4 Liberty a encore montré de très belles choses en chatouillant en performance pure les Yamaha, encore souverains sur cette 31 ème édition.

Les filles dans le top 10

Le team Clody après sa désillusion avec les soucis sur son N°10, a su se montrer à son avantage avec l’excellente course du trio féminin : Justine Lesselingue, Kelly Verbraeken et Emma MC Quaid. Le manager Christian Lallemand nous confirmait que malgré les aléas mécaniques sur le N° 10, il avait fort apprécié cette participation et qu’il reviendrait pour conjurer le sort, car sa passion pour le Mondial de Pont de Vaux restait intacte.

Quand on parle de passion pour le quad, David Douillet répond présent. Maintenant qu’il habite le département de l’Ain, il a assuré Maurice Maingret de son soutien pour militer en faveur pour un stade de sports mécaniques temporaire, qui pourrait répondre à besoins incontestables.

Il est certain que de tous les côtés que l’on se tourne: pilotes, spectateurs, journalistes on entend la même musique: Pont de vaux c’est unique, super, bien organisé, le spectacle est permanent et multiple.

Nous avons pu recueillir les réactions des pilotes vainqueurs:

Antoine Cheurlin a disputé 7 fois ces 12 heures attend l’arrivée de ses équipiers et nous parle de la piste de ce Mondial:

« La piste est globalement assez difficile, mais elle ne se dégrade pas depuis la première manche. Il faut cependant être attentif, cette piste détruit pas mal les pneus alors il faut assurer et rouler proprement. »

La manche de nuit ne fut pas trop difficile?

» Non ça a été, Romain (Couprie) est parti un peu plus loin. On est remonté. On a enchainé de bons tours en essayant de ne pas trop taper dans la machine, afin de la préserver pour la dernière manche. »

Alors Romain Couprie ça fait quoi de gagner encore à Pont de Vaux?

« Oh ça fait vraiment plaisir. Pour nous ce fut un week-end formidable. Nous avons vraiment bien roulé. Nous avons géré toutes les manches et voilà, ça a payé. Dans mon dernier relais il fallait gérer la machine et, ça l’a fait. »

Qu’est ce qui fait la supériorité de votre équipe?

« Nos temps étaient très homogènes et nous disposions d’une équipe de mécaniciens au top. Nous avons veillé a bien s’hydrater, on s’est parlé et même si j’ai trouvé les derniers tours un peu longs, nous avons encore gagné et c’est le bonheur. »

Randy Naveaux comment appréciez-vous cette victoire?

« Cela fait super plaisir évidemment. Avec Antoine et Romain nous nous sommes entrainés pour cette course. Réussir à gagner une seconde fois c’est tout simplement super. »

Aucun souci sur ces trois manches?

« Nous n’avons aucun problème mécanique, juste un petit souci de freins dans la dernière manche. Hier dans la première manche à cause la chaleur, ce fut très dur, mais nous étions prêts. »

Un mot sur la concurrence?

» Les pilotes américains du Honda N°141 sont très forts, très rapides, ils ont passé plus dans les stands que nous. Wienen et Warnia étaient très rapides, malheureusement ils ont connu un problème mécanique, sinon cela aurait été de gros clients! Le team By rapport était très fort également. On a su mettre un peu d’avance dès le départ et cela nous a servi tout au long du week-end. »

Xtremcom, Alain Monot

LIENS

autonwews infos

PHOTOS
LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE
LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE
LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE
LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE
LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE
LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE
LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE
LE MONDIAL DE PONT DE VAUX AFFIRME SA NOTORIÉTÉ SPORTIVE